LA CHANSON DE MEHDI

〰️
transmission orale, quartiers nord de Marseille, tubes et mektoub

〰️

un documentaire sonore en 4 épisodes

J’ai trouvé un vinyle d’occasion. L’album 33 tours est comme neuf. Le graphisme de la pochette laisse apparaître des bouts de visages enfantins parmi des bris de verre. Le graphisme « sonne » comme une alarme. Il fait écho au titre : « Les Enfants des Quartier Nord brisent la Glace » . 

Les Quartiers Nord. 1982, collège Albert Camus. 

Sommes-nous à Marseille, m’enquière-je auprès du disquaire ? Le disquaire ne sait pas. Je rentre chez moi. Je range le vinyle. 

Quelques années plus tard, je piste sur le terrain les acteurs de l’époque : les profs et les élèves. Je vais jusqu’à contacter 241 anciens élèves du Collège Camus sur Copains d’Avant.

En 1982, au 54 boulevard Alphonse Allais, dans le quatorzième arrondissement de Marseille, dans la classe de Daniel Beaume, au sein du collège Albert Camus, on apprend à mettre des mots sur le quotidien, on construit des mélodies et on créé des chansons. 

« A l’origine, l’histoire prend sa source dans le cadre de l’expèrience collèges-quartiers, une démarche pédagogique proposée par le Cefisem (Centre de formation et d’information pour la scolarisation des enfants de migrants) et fondée sur l’échange entre les différents partenaires de l’éducation afin de lutter contre l’échec scolaire des enfants les plus défavorisés. Cela motivé par l’idée, novatrice à l’époque, qu’il faut désormais valoriser la culture et la langue d’origine des enfants de ces quartiers, pour la plupart enfants de migrants, plutôt que d’oeuvrer lourdement pour une assimilation forcée, au mépris de leurs racines. » 

L’histoire se reconstitue au cours du documentaire. Les morceaux se recollent. Une rencontre s’improvise 39 ans plus tard entre les profs et une élève. On chante. On évoque les Quartiers Nord à l’époque. On retrace l’époque. Laquelle ? Daniel Beaume continue son travail, aujourd’hui distingué par l’Académie Charles Cros.


Il se trouve que l’initiative pédagogique a vite dépassée le projet de la classe du collège Albert Camus pour s’encrer « pour de bon » dans l’Histoire. Le disque a circulé dans le monde.

En 1983, la Marche pour l’Egalité choisit une des chansons de l’album des petits frères : la Chanson des enfants des quartiers nord devient l’hymne de la Marche.

A la recherche de la relève, à la recherche des auteurs contemporains de chansons sur le même territoire. 

L’Espace Culturel Busserine nous accueille pour rencontrer RIP – label Rage Instinct Pouvoir et accompagnement des rappeurs émergents Instagram @rip.records et Tonista Instagram @tonistaferrara et OMR Instagram @omr_officiel_13


Merci à toute l’équipe de la Guimbarde; à tous les interprètes et auteurs du disque Le Serpent à Sornettes (aux enfants, au groupe scolaire Albert-Camus à Lyon Mulatière du cours élémentaire d’Alberte Pernot, à Olivier Lataste, à Michèle Bernard, à Dominique Mayoud, à Steve Waring, à Michèle Bernard, à Evelyne Girardon, à Claire Chagot-Pasquier, à Jacques Mayoud, à Patrick Arnadi, à Marie-Anges Perronnet, à Evelyne Lauvernet); à Gérard Authelain, au studio Clavichords à Bourg-en-Bresse et à Margret Stumpfögger du CFMI; à Steve Waring et à ses musiciens Dominique Regef, Philippe Mathé, Mat Samba; à la Fédération des Francas et à Sylvie Rab; à Claude Lasnel et au Cefisem de l’époque centres de formation et d’information pour la scolarisation des enfants de migrants, devenus CASNAV– centres académiques pour la scolarisation des nouveaux arrivants et des enfants du voyage; aux équipes pédagogiques, à l’administration et au personnel du Collège Albert Camus; aux professeures de lettres Annie Bellatore, Xavière Pantalacci et Françoise Weck, la professeur d’arts plastiques Suzanne Sajous, le professeur d’éducation musicale Daniel Beaume; à tous les élèves qui ont participé, à Nadia Oualane, à Antoine Santiago dit Gypsie Luna Blanca; à Christian Sebille, Arnaud Julien et à toute l’équipe du GMEMà l’association Jeunes Renaissance de Fadela Hadjadji et à ses soutiens : Adap13 Aurore, Leila au secrétariat du Collège Massenet, Marseille Habitat, Bilal et le Centre social CCO La Savine et ses jeunes; à Dalila Ouanès; à Nicolas Dupuy de Lome et toute l’équipe de l’Espace Culturel Busserine; à toute l’équipe de RIP – label Rage Instinct Pouvoir et accompagnement des rappeurs émergents, particulièrement à Emilien Monteiro et Kamal Aboudou alias KX ANDOLINI; à Soly et au Sound studio musical school – Bvice; à Shabba Radio sur instagram @shabba_radio; au Piano de la Maison Gaffarel; au Centre social Sainte-Marthe La Paternelle; à Elodie Crézé, journaliste; aux enfants du terrain de foot de Busserine

LEGENDES

1. Travelling marseillais avec Thomas Robine et Céline Ters. Crédits Marie Guérin

2. Rencontre le 10 octobre 2021 AU GMEM, Centre national de Création musicale, autour des archives de Daniel Beaume avec Eugene Antoniotti, Suzanne Sajous, Christiane Casagrande-Marrot et Sandrine Sellin. Crédits Marie Guérin

3. Intervention de la Guimbarde en 1973 aux Minguettes a Vénissieux. Evelyne Girardon a la guitare, Jacques Mayoud au violon. Crédits Marie Mad Peillon

4. Rencontre avec le label rap RAGE INSTINCT POUVOIR à l’Espace Culturel Busserine: Tonista chante. Crédits Céline Ters